Qui sommes-nous ?

Le Labo Khi est né de la volonté de l'Eglise évangélique réformée du Canton de Vaud d'engager un travail autour des défis liés à son avenir.
Composé d'un noyau restreint de personnes, le Labo Khi travaille avec divers partenaires pour offrir aux paroisses, aux régions et aux autres lieux d'Eglise des outils, des ressources, des accompagnements qui visent à développer la présence de l'Evangile dans la société.
Les deux dimensions principales de l'action du Labo Khi sont la recherche de nouvelles formes d'Eglises et le développement d'outils permettant leur essor.
En savoir davantage
L'équipe
Notre histoire
Nous contacter
Jean-Christophe Emery, fondateur du Labo Khi, en a été le responsable entre août 2013 et décembre 2014. Depuis son mémoire de licence en théologie dédié au phénomène des méga-églises, il n’a cessé de se questionner sur les formes d’Eglises contemporaines. Ses engagements de pasteur jeunesse puis de journaliste radio à RTSreligion lui ont successivement permis de se frotter au terrain puis d’élargir son horizon. Aujourd’hui, son engagement à la tête de Cèdres Formation en tant que formateur d’adultes lui offre la possibilité de développer de nouvelles synergies.

Philippe Gonzalez

« La tradition réformée est critique, ce qui peut sembler contradictoire en matière de religion. Le Labo Khi offre une énorme liberté : il permet de repenser cette tradition dans un contexte social où son apport me semble crucial, alors qu’elle risque de disparaître. »
Mirja Nicollier participe au développement des projets du Labo Khi et du Service formation et accompagnement. De formation commerciale, avec un préalable en sciences sociales et politique, elle a consolidé en 2017 ses acquis en matière de gestion de projets. Assistante de direction de métier tant dans les administrations publiques que les structures privées, ses orientations sont aussi dirigées sur l’individu, ses émotions, l’environnement et l’avenir.

Alain Valiquer

" Si le message chrétien est identique depuis deux mille ans, son expression doit être adaptée à l’évolution de la société. Le Labo Khi explore de nouvelles formes de réponses aux questions existentielles. "

Simon Weber

“ J’aimerais élargir la surface de contact entre l’Evangile et ceux qui sont en dehors de l’Eglise. Mon souhait est de développer des outils à cet effet. ”
Simon Weber collabore au Labo Khi depuis 2014 et il en est le responsable depuis le 1 er janvier 2015. Pasteur de formation, son engagement avec et pour les enfants et les adolescents l’a rendu sensible à la manière de transmettre ses convictions de manière accessible. Il a ensuite été porte-parole de la Fédération des Eglises protestantes de Suisse (FEPS). Le regard critique des journalistes lui a alors permis de prendre toute la mesure de la perception externe de l’Eglise. Sa longue expérience de commandement militaire lui a permis de côtoyer des personnes issues de milieux très différents.

Jean-Christophe Emery

" Comment le christianisme, une religion qui possède des trésors inestimables, peut-il être à ce point en déclin sous nos latitudes ? Ce constat m'interroge profondément et rejoint une quête personnelle. Dans ce cadre, le Labo Khi est un lieu de recherche stimulant. "
Jean-Christophe Emery, fondateur du Labo Khi, en a été le responsable entre août 2013 et décembre 2014. Depuis son mémoire de licence en théologie dédié au phénomène des méga-églises, il n’a cessé de se questionner sur les formes d’Eglises contemporaines. Ses engagements de pasteur jeunesse puis de journaliste radio à RTSreligion lui ont successivement permis de se frotter au terrain puis d’élargir son horizon. Aujourd’hui, son engagement à la tête de Cèdres Formation en tant que formateur d’adultes lui offre la possibilité de développer de nouvelles synergies.

Philippe Gonzalez

« La tradition réformée est critique, ce qui peut sembler contradictoire en matière de religion. Le Labo Khi offre une énorme liberté : il permet de repenser cette tradition dans un contexte social où son apport me semble crucial, alors qu’elle risque de disparaître. »
Philippe Gonzalez enseigne la sociologie à l’Université de Lausanne. Dans la foulée de ses recherches sur les milieux évangéliques, il apporte son regard externe au Labo Khi et s’intéresse aux apports des sciences sociales pour les communautés religieuses. Longtemps responsable laïc dans une communauté mennonite, il a le regard de l’enquêteur et l’assise théorique, tout en étant partie prenante du processus.

Dimitri Andronicos

" Le Labo Khi nous libère l’esprit en offrant un espace où tout est interrogé : nos habitudes et nos réflexes, nos zones de confort et les possibles de l’institution. Il ouvre de nouveaux horizons de sens, animés par la confiance en l’Evangile et en l’espérance qu’il incarne. "
Dimitri Andronicos est théologien et éthicien de formation. Actuellement co-directeur de Cèdres Formation, il a été assistant en éthique au sein des Facultés de théologie de Lausanne et de Genève. Il intervient comme enseignant d’éthique dans le Séminaire de culture théologique (SCT) et dans plusieurs HES en Suisse romande. Dimitri Andronicos a accompli une partie de stage pastoral avant de travailler à Cèdres Formation. Cette expérience l’a rendu sensible aux difficultés que traverse l’Eglise lorsqu’elle interroge ses habitudes. Le Labo Khi lui permet d’allier ses compétences en éthique contemporaine avec la nécessité pressante de repenser l’Eglise hors des sentiers battus.

Mirja Nicollier

" Pourquoi le protestantisme ne séduit-il plus aujourd’hui et pourquoi est-il si méconnu ? Ces interrogations m’interpellent et le Labo Khi est un espace pertinent et interactif pour y répondre."
Mirja Nicollier participe au développement des projets du Labo Khi et du Service formation et accompagnement. De formation commerciale, avec un préalable en sciences sociales et politique, elle a consolidé en 2017 ses acquis en matière de gestion de projets. Assistante de direction de métier tant dans les administrations publiques que les structures privées, ses orientations sont aussi dirigées sur l’individu, ses émotions, l’environnement et l’avenir.

Alain Valiquer

" Si le message chrétien est identique depuis deux mille ans, son expression doit être adaptée à l’évolution de la société. Le Labo Khi explore de nouvelles formes de réponses aux questions existentielles. "
Alain Valiquer est ingénieur EPFL en environnement. Il a été directeur d’une PME et occupe actuellement un poste de cadre supérieur dans une entreprise du secteur des transports. Conseiller de paroisse à La Sarraz, il est également membre de la commission de médiation de l’EERV. Sa connaissance pratique des réalités de la vie d’Eglise et ses liens avec Jean-Christophe Emery l’ont amené à participer à l’aventure du Labo Khi entre 2013 et 2015.

Simon Weber

“ J’aimerais élargir la surface de contact entre l’Evangile et ceux qui sont en dehors de l’Eglise. Mon souhait est de développer des outils à cet effet. ”
Philippe Gonzalez enseigne la sociologie à l’Université de Lausanne. Dans la foulée de ses recherches sur les milieux évangéliques, il apporte son regard externe au Labo Khi et s’intéresse aux apports des sciences sociales pour les communautés religieuses. Longtemps responsable laïc dans une communauté mennonite, il a le regard de l’enquêteur et l’assise théorique, tout en étant partie prenante du processus.

Dimitri Andronicos

" Le Labo Khi nous libère l’esprit en offrant un espace où tout est interrogé : nos habitudes et nos réflexes, nos zones de confort et les possibles de l’institution. Il ouvre de nouveaux horizons de sens, animés par la confiance en l’Evangile et en l’espérance qu’il incarne. "
Alain Valiquer est ingénieur EPFL en environnement. Il a été directeur d’une PME et occupe actuellement un poste de cadre supérieur dans une entreprise du secteur des transports. Conseiller de paroisse à La Sarraz, il est également membre de la commission de médiation de l’EERV. Sa connaissance pratique des réalités de la vie d’Eglise et ses liens avec Jean-Christophe Emery l’ont amené à participer à l’aventure du Labo Khi entre 2013 et 2015.
Simon Weber collabore au Labo Khi depuis 2014 et il en est le responsable depuis le 1 er janvier 2015. Pasteur de formation, son engagement avec et pour les enfants et les adolescents l’a rendu sensible à la manière de transmettre ses convictions de manière accessible. Il a ensuite été porte-parole de la Fédération des Eglises protestantes de Suisse (FEPS). Le regard critique des journalistes lui a alors permis de prendre toute la mesure de la perception externe de l’Eglise. Sa longue expérience de commandement militaire lui a permis de côtoyer des personnes issues de milieux très différents.

Jean-Christophe Emery

" Comment le christianisme, une religion qui possède des trésors inestimables, peut-il être à ce point en déclin sous nos latitudes ? Ce constat m'interroge profondément et rejoint une quête personnelle. Dans ce cadre, le Labo Khi est un lieu de recherche stimulant. "
Dimitri Andronicos est théologien et éthicien de formation. Actuellement co-directeur de Cèdres Formation, il a été assistant en éthique au sein des Facultés de théologie de Lausanne et de Genève. Il intervient comme enseignant d’éthique dans le Séminaire de culture théologique (SCT) et dans plusieurs HES en Suisse romande. Dimitri Andronicos a accompli une partie de stage pastoral avant de travailler à Cèdres Formation. Cette expérience l’a rendu sensible aux difficultés que traverse l’Eglise lorsqu’elle interroge ses habitudes. Le Labo Khi lui permet d’allier ses compétences en éthique contemporaine avec la nécessité pressante de repenser l’Eglise hors des sentiers battus.

Mirja Nicollier

" Pourquoi le protestantisme ne séduit-il plus aujourd’hui et pourquoi est-il si méconnu ? Ces interrogations m’interpellent et le Labo Khi est un espace pertinent et interactif pour y répondre."

Une histoire de recherche

L’épopée du Labo Khi commence en 2009, lorsque le Conseil synodal inscrit l’évangélisation comme l’une des priorités de sa législature. Trois ans plus tard, une équipe laïque écrit un rapport qu’elle présente au Synode. Elle lance l’idée d'un "temps de jachère", soit que chaque paroisse diminue à tour de rôle ses activités pendant une année afin de réfléchir à l’organisation et au sens de ses activités. L’idée ne sera pas réalisée, mais elle fait germer le projet Khi, confié par le Conseil synodal à Jean-Christophe Emery, qui entame le travail en 2013. Théologien de formation, rompu au dialogue et aux rencontres, il cherche immédiatement à créer un noyau restreint de personnes motivées: il s’entoure d’Alain Valiquer et de Philippe Gonzalez. Alors journaliste pour la Radio Télévision Suisse (RTS), Jean-Christophe Emery commence par un exercice qu’il connaît bien : l’interview. De l’été 2013 au mois de janvier 2014, il rencontre une quarantaine de personnes d’horizons différents – paroissiens, pasteurs ou chercheurs – et commence à élaborer une vue d’ensemble des problèmes et des solutions possibles. Diverses lectures complètent cette quête d’informations. En janvier 2014, l’Eglise anglicane sort l’étude la plus fouillée qu’il existe en Europe concernant le développement des lieux d’Eglise. Appelée « From Anecdote to Evidence », elle met en lumière huit facteurs de croissance et propose une série de pistes concrètes. Dans cette période, Jean-Christophe Emery réalise des voyages en France et en Angleterre pour le compte de la Radio Télévision Suisse (RTS). Il approfondit la thématique de l’évangélisation qu'il décline en séries d'émissions. En parallèle, il organise une série de soirées informelles lors desquelles l’avenir de l’Eglise est discuté.

De la recherche au développement

Avec l’arrivée de Simon Weber à l’été 2014, le projet entre dans sa deuxième phase, celle du développement. La documentation récoltée par Jean-Christophe Emery est alors mise en perspective et sert de base à la création d’instruments pour les paroisses. Les huit facteurs identifiés par l’Eglise anglicane permettent d’élaborer un outil de diagnostic pour que les paroisses puissent adopter un nouveau regard sur leurs pratiques. C'est la première version du "jeu des 32 affirmations". L'équipe lance alors un week-end intitulé “Vitamin-é”. Ce séminaire sur deux jours et demie, auquel participent cinq conseils de paroisses et une quinzaine d’acteurs externes, donne l’occasion d’expérimenter les outils élaborés. Dès l’automne 2014, Simon Weber met un fort accent sur l’accompagnement de conseils de paroisses. Il en rencontre une trentaine lors d’ateliers intensifs. Ils permettent de libérer la parole des uns et des autres et d’imaginer des solutions pour l’avenir des lieux d’Eglise. Cette dynamique se poursuit tout au long de l’année 2015. 

Du développement à l'expérience

En 2016, Simon Weber et son équipe mettent en place un programme de coaching pour trois lieux d’Eglise, l’un fonctionnant au ralenti, le deuxième souhaitant mobiliser davantage les bénévoles et le troisième désirant renforcer son travail avec les familles. Mais les projets ne se développent pas comme prévu. En parallèle, un travail conséquent s'oriente dans plusieurs directions : 1, la formation et l'accompagnement de conseils et lieux d'Eglise 2, une contribution à la rédaction de plusieurs textes et rapports de l'EERV 3, le développement de nouveaux outils (le jeu Evang'îles par exemple) 4, la recherche (voyage en Angleterre).
Avec l'engagement de Jean-Christophe Emery à la direction de Cèdres Formation et l'implication nouvelle de son collègue Dimitri Andronicos, le Labo Khi franchit une autre étape. Un rapprochement entre Cèdres Formation et le Labo permet l'émergence de nouvelles offres. La formation "une Eglise pour le XXIe siècle" est axée sur la créativité en Eglise. En une année, plus de 50 personnes la suivent. Dès l'été 2017, un atelier d'artisanat ecclésial nommé "Brico-Church" permet d'installer la créativité au sein de projets portés par des laïcs ou des ministres. En parallèle, les demandes de régions se multiplient. Animations, réflexions sur l'avenir, sessions créatives et accompagnements personnalisés sont fréquentes.

Entrer en contact

Par le biais du formulaire ci-dessous, vous avez la possibilité de nous solliciter pour une offre personnalisée. Nous nous ferons un plaisir de trouver ensemble les éléments qui vous conviennent le mieux.

Abonnez-vous à notre lettre de nouvelles.