24 mai 2018 | Un meurtre dans l’église

Que fait la police dans le Grand Temple de la Chaux-de-Fonds ? Elle mène une enquête criminelle face à des catéchumènes ou à des amateurs de jeux de rôles. Cette expérience, menée en mars 2018 dans le cadre du festival Ludesco, a permis d’ouvrir la bâtisse à un public nouveau. Au cœur de la réflexion sur la place de l’Église dans la société, l’initiative a nécessité un travail autour la question délicate du témoignage et du prosélytisme.

Le pasteur Martin Nouis et l’animateur socio-culturel Stéphane Gilliand, principaux concepteurs de ce jeu, nous présentent la démarche de partenariat entre la paroisse et les organisateurs du festival Ludesco.

Liens

Un reportage diffusé sur Canal Alpha

Le site officiel du festival Ludesco

Un article du journal Arc-Info du 15 mars 2018 (pdf)

Vidéo

26 avril 2018 | Développer une stratégie paroissiale

Une paroisse rurale, fruit de la fusion de trois paroisses, qui couvre neuf villages et dessert huit lieux de culte. La population de 3’000 habitants ne dispose d’aucun centre historique. Elle n’a pas de commerces sur son territoire et les lieux d’activité spirituelle se situent dans la ville voisine. La seule présence chrétienne est celle des noyaux paroissiaux vieillissants. Face à ces constats objectifs, comment entreprendre une démarche de régénération ? Comment définir des priorités et renoncer à certains projets ? Comment forger des partenariats avec les associations locales et mettre sur pied des événements fédérateurs ?

Le pasteur Alain Ledoux nous présente ses stratégies paroissiales et le fruit de son expérience.

Vidéos

Partie 1 : le contexte (17 min)

Partie 2 : les exemples (24 min)

22 mars 2018 | Des cultes intergénérations

Comment générer une dynamique autour du culte. Comment redonner au culte une dimension catéchétique en intégrant les générations ? Dans la paroisse d’Ormonts-Leysin, comme dans d’autres endroits de la Région 11, des groupes s’activent autour de formes liturgiques originales. Il est question d’interactivité et d’engager toute la paroisse dans un mouvement de catéchèse qui se poursuit au long de la vie.

Le pasteur Frédéric Keller a présenté les cultes inter-générations le jeudi 22 mars.

Visionner la vidéo de la rencontre (45 min)

 

14 fév. 2018 | L’épopée d’un banc d’église

Durant toute l’année 2016, un banc de l’église de Môtier (NE) a pris ses quartiers dans différentes fêtes et manifestations publiques. Lieu de rencontre et d’échange, lieu de visibilité, lieu de contact et d’échange, ce banc a pris une valeur symbolique au cours de cette expérience.

Soutenue par un noyau de 10 personnes, la présence du banc a suscité intérêt et accueil bienveillant. Génératrice d’échanges et de rencontres, l’expérience du banc a produit ses principaux effets sur les personnes qui  en assuraient la permanence.

Quelles sont les découvertes effectuées ? Quelles réflexions ont accompagné la mise en route de ce projet ? Quelles suites et quel bilan a été tiré ?

L’épopée du “banc d’église” a été présentée le 14 février 2018 par David Allisson.

On trouvera des détails dans cet article du journal l’Express.

La vidéo de l’intervention de David Allisson (17 minutes)

18 jan. 2018 | Les quatre modèles missionnaires

Le Nouveau Testament témoigne de diverses postures en matière de diffusion du message chrétien et de constitution de communautés. A partir de quatre options de base que l’on peut discerner, il nous est possible de poser une analyse de nos actions ainsi que des réflexions proactives.
Bien que déjà expérimenté par certains, cette rencontre nous permettra d’approfondir le schéma théorique sous-jacent et d’en exploiter les arcanes.

Le schéma des quatre modèles missionnaires a été présenté le 18 janvier 2018 par Simon Weber et Jean-Christophe Emery

On trouvera de nombreuses explications dans cet article.

14 déc. 2017 | Le Lab – L’Eglise qui sort de ses murs

Il se présente comme un espace permettant de partager des questions existentielles et spirituelles avec d’autres jeunes de 18 à 45 ans. Le label “Le Lab” comporte bien d’autres facettes : des célébrations contemporaines tous les mois, des groupes de parole, d’échanges de méditation, des soirées festives, des retraites spirituelles, une antenne LGBTI et des offres pour les couples. Ce catalogue révèle la bouillonnante réalité d’un groupe d’activistes pilotés par les pasteurs Carolina Costa et le diacre Philippe Vonaesch. Depuis 2015, les expériences et les découvertes on fait évoluer le langage, le concept et les priorités.

Le Lab a été présenté le 14 décembre 2017 par Carolina Costa.

Quelques éléments de cette rencontre :

  • le Lab repose sur une équipe de professionnels et de bénévoles. Le diacre Philippe Vonaesch et la pasteure Carolina Costa jouent un rôle central pour stimuler, engager, réguler et impulser la dynamique.
  • Le parcours personnel de Carolina traduit une forte empathie pour les distancés, une grande liberté (de forme et de théologie) dans son approche et peu de conditionnement lié à des formes préétablies.
  • L’expérience révèle quelques ficelles : il s’agit de surmonter des craintes initiales, de se donner le droit à l’erreur et de dégager une marge de manœuvre vis-à-vis de l’institution. Il ne faut pas impliquer trop vite les bénévoles sur des engagements lourds, mais leur laisser le temps de créer un socle communautaire. La régularité des rencontre est importante, mais il s’agit surtout de sentir les besoins émerger pour offrir des proximités. L’antenne LGBT a joué un rôle de premier plan en révélant une niche désertée par les Eglises.
  • Depuis peu, des célébrations ont lieu chaque mois au Temple de Plainpalais, sur des canapés, à la façon du Solomon’s Porch. Les discussions avec la paroisse montrent qu’il est possible de trouver un modus vivendi, même si certains paroissiens montrent leur opposition.
  • Un important travail de communication entoure le développement du Lab avec les contributions majeures de Victor Costa, le mari de Carolina.

Site internet

23 nov. 2017 | La Cuvée de la Réforme

La vente de bouteilles de vin à l’effigie de Réformateurs n’est que la pointe émergée de la vaste opération réalisée à l’occasion des 500 ans de la Réforme par la région Morges-Aubonne. 26 événements ont jalonné l’année 2017 avec la dégustation du vin comme fil conducteur. Plus de 750 entrées ont été enregistrées dans une série de rencontres théâtrales, poétiques, gastronomiques, intellectuelles et musicales. Plusieurs points sont soulignés en faveur de la réussite de ce projet : la complémentarité des compétences du noyau de base, la grande ouverture et la générosité des vignerons-encaveurs partenaires, l’efficacité de la communication et les nombreux soutiens bénévoles. Une réflexion de fond a été entreprise à mi-parcours, au moment de remettre du vin en bouteilles. Celle-ci a porté sur la nature même du projet, ses objectifs et sa méthodologie. Elle a permis de recadrer et de faire évoluer le concept tout en gardant son esprit d’origine.

Cette aventure a permis à l’équipe d’engranger une expérience considérable en matière de partenariat avec des professionnels locaux, de présence publique et d’ouverture.

La Cuvée de la Réforme a été présentée le 23 novembre 2017 par François Paccaud.

Site internet

Télécharger le descriptif

2 nov. 2017 | L’arbre de vie, une présence dans un quartier

Mu par la volonté de partager l’Evangile dans le quartier multi-culturel Général Guisan à Vevey, une équipe de laïcs et de ministres a entrepris une démarche originale. Après une phase exploratoire, en 2014, diverses formes de présence ont été expérimentées. Des rencontres de discussion et de prière, des repas, des temps de célébration et des temps d’écoute ont permis, progressivement, d’entrer en lien avec les habitants de ce quartier et d’être identifié. L’objectif est de faire le pont entre un engagement social et une dimension spirituelle, ceci sans faire de prosélytisme. A l’heure actuelle, deux ministres ont un 10% de temps de travail à disposition et un animateur a pu être engagé à un petit pourcentage. Un local situé à proximité du quartier permet à une trentaine de personnes de vivre une célébration suivie d’un repas à un rythme mensuel. Ce projet à généré un noyau de soutien, il a pu s’inscrire dans la structure institutionnelle par le biais d’une reconnaissance à l’échelon de la région. L’expérience acquise au cours de son élaboration a permis de travailler fortement la question de l’acculturation de l’Evangile, le témoignage et le prosélytisme, le lien entre diaconie (service) et liturgie (célébration) ainsi que la possibilité de générer un élan hors des sentiers paroissiaux traditionnels.

L’arbre de Vie a été présenté par Olivier Keshavjee, l’un des initiateurs, le 2 novembre 2017.

Site internet

14 sept 2017 | Du catéchisme en action

La démarche du KT en action couvre la région de la Broye et offre un dispositif pour les catéchumènes de 9e année scolaire. Par le biais d’un catalogue d’offres orientées sur l’entraide et la solidarité, les jeunes s’engagent concrètement. Soupes de carême, cartons du cœur, vente de fruits “terre-espoir”, visites d’EMS, etc. chaque paroisse peut y installer ses propres réseaux d’engagement. Quelques éléments forts donnent un cadre qui tient la dynamique générale. Un court temps biblique permet d’inscrire la démarche dans une perspective évangélique. Une distinction des jeunes par le port d’un gilet orange donne une large visibilité à cette initiative et sert de point de repère entre les jeunes. Le parcours se termine par un week-end de conclusion qui permet de collecter les expériences, de construire du sens et d’initier une dimension célébrative et communautaire.

Cette expérience, qui se poursuit depuis plus de 14 ans, permet de créer des ponts avec divers milieux associatifs. Elle installe dans la conscience des jeunes l’idée que la foi se traduit en engagements mesurables. La souplesse du dispositif lui permet de s’adapter aux diverses réalités paroissiales. L’organisation des rencontre déjoue les comparaisons négatives avec le milieu scolaire et permet d’éviter les effets de bord d’un enseignement frontal. Les catéchumènes, dans la diversité de leurs expériences, échangent dans une dimension d’horizontalité. La valorisation, par le port du gilet, permet de construire un sentiment d’appartenance et de fierté.

Bernard Monstein, cheville ouvrière et initiateur de ce projet a présenté la démarche à la rencontre Brico-church du 14 septembre 2017.

Site internet

Abonnez-vous à notre lettre de nouvelles.